SEO WordPress – 30+ conseils pour augmenter le classement de votre site WordPress en 2021

SEO WordPress – 30+ conseils pour augmenter le classement de votre site WordPress en 2021

Optimiser votre site Web WordPress pour les moteurs de recherche n’est pas une tâche facile. De plus, il peut être difficile de savoir par où commencer le processus d’optimisation – devez-vous commencer par vous concentrer sur la recherche de mots-clés, la vitesse de la page, ou quelque chose d’entièrement différent ? C’est pourquoi nous avons élaboré ce guide complet sur le SEO WordPress pour vous aider.

Tout d’abord, nous vous guiderons à travers les étapes fondamentales de l’optimisation d’un site Web. Ensuite, nous aborderons les conseils de base pour améliorer divers aspects de votre site WordPress – des URL aux images.

Si vous cherchez une réponse rapide à un problème spécifique, utilisez notre table des matières pratique pour naviguer jusqu’au sujet pour lequel vous avez besoin d’aide. Vous pouvez également consulter la vidéo ci-dessous pour un tutoriel visuel.

VIDEO

Qu’est-ce que WordPress ?

WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) utilisé pour créer, gérer et publier un site. Utilisé par plus de 40 % de tous les sites Web sur Internet, il alimente une variété de plateformes, telles que des blogs personnels, des annuaires en ligne, des boutiques de commerce électronique, etc.

Parmi les sites Web bien connus utilisant WordPress figurent WIRED, Vogue, le blog de Martha Stewart et la publication technologique TechCrunch.

Alors, qu’est-ce qui rend WordPress si populaire ? Pour commencer, il ne nécessite que peu ou pas de connaissances en matière de codage, ce qui le rend particulièrement adapté aux débutants.

Grâce à l’utilisation de thèmes et de plugins, WordPress est également extrêmement flexible. Il n’est pas difficile de faire correspondre un site web à votre vision, car tous les outils sont accessibles dès le départ.

Vous n’êtes pas familier avec WordPress mais vous souhaitez l’utiliser, notre tutoriel WordPress pour débutants vous aidera à vous lancer.

Qu’est-ce que le référencement (SEO) ?

SEO est l’abréviation de « search engine optimization » (optimisation des moteurs de recherche). Il s’agit d’une pratique visant à rendre une page web visible et à lui donner un meilleur classement dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP).

Pour comprendre comment une page Web apparaît exactement dans les SERP, il faut savoir comment fonctionnent les moteurs de recherche comme Google. Leur processus peut généralement être résumé en trois étapes :

  • Crawling. Le moteur de recherche lance des robots pour explorer le web et trouver du contenu frais et actualisé.
  • Indexation. Les pages web collectées sont ensuite enregistrées et organisées dans la base de données.
  • Classement. Lorsqu’un utilisateur saisit une requête de recherche, le moteur affiche les pages qu’il a indexées et détermine leur position dans les SERP en utilisant plus de 200 facteurs de classement, tels que les liens retour, le temps de chargement et la structure du site.

Le référencement vise à augmenter les chances d’un site web de se classer dans les premières positions en aidant les moteurs de recherche à accomplir ces tâches.

Le principal avantage d’un bon référencement (SEO wordpress par exemple) est qu’il génère du trafic organique sur votre site.

Le trafic organique désigne les utilisateurs qui arrivent sur le site web cible par le biais de requêtes non rémunérées sur les moteurs de recherche. Il s’oppose au trafic inorganique, qui est généré par des moyens payants, comme les publicités en ligne. Selon les rapports, le trafic organique représente plus de 53 % de tous les visiteurs d’un site et génère deux fois plus de revenus que les autres canaux.

En outre, le référencement peut contribuer à la notoriété de la marque. Plus un site web est visible dans les SERPs, plus le public cible connaîtra l’entreprise. En outre, l’obtention d’un classement élevé peut renforcer sa crédibilité dans le secteur.

La bonne nouvelle est que WordPress est par défaut adapté au référencement (lien en Anglais). Cependant, pour être bien classé dans les SERPs, il est important de mettre en œuvre un certain nombre de bonnes pratiques de référencement (SEO WordPress). Nous allons les explorer dans les sections suivantes.

Chaque chose en son temps : Optimisez votre hébergement et votre site Web

Avant de discuter des conseils de base pour le SEO WordPress, nous devons jeter un coup d’œil à l’optimisation de votre hébergement et de votre site Web. En faisant cela, vous aurez une base solide pour le reste des pratiques. Voici les étapes que vous devez suivre :

Choisissez un fournisseur d’hébergement fiable

L’hébergement web affecte de nombreux aspects d’un site – ses performances et sa sécurité en particulier. Ces éléments sont essentiels pour le référencement, car les moteurs de recherche préfèrent généralement les pages web qui offrent la meilleure expérience utilisateur.

Il est donc judicieux d’investir dans un hébergeur capable de répondre aux besoins de votre site Web. Lorsque vous choisissez un plan d’hébergement, tenez compte des facteurs suivants :

  • Garantie de disponibilité. La norme industrielle est d’environ 99,9 %, ce qui signifie que votre site ne devrait être hors ligne que moins de 0,1 % du temps.
  • Ressources. La bande passante, l’espace de stockage et la mémoire offerts doivent pouvoir supporter votre site et sa croissance.
  • Caractéristiques de sécurité. Assurez-vous que votre hébergeur est soucieux de la sécurité et qu’il fournit des services tels que des sauvegardes régulières, des mesures d’atténuation des attaques DDoS et des pare-feu pour les applications web.
  • La facilité d’utilisation.Le service doit être accompagné d’un panneau de contrôle facile à utiliser pour la gestion de l’hébergement.
  • Rapport qualité-prix. Le prix de l’hébergement doit correspondre à votre budget et être raisonnable en termes d’avantages et de fonctionnalités offerts.

Si vous êtes à la recherche d’un fournisseur d’hébergement WordPress fiable, pensez à Hostinger. À partir de 1,99 $/mois, tous nos plans comprennent une garantie de disponibilité de 99,9 % et des serveurs LiteSpeed pour assurer les meilleures performances.

De plus, nos plans offrent une politique de remboursement de 30 jours ainsi qu’une équipe d’assistance dédiée pour aider à résoudre tout problème lié à WordPress 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

2. Utilisez toujours le SSL avec le domaine

SSL est l’abréviation de Secure Sockets Layer. Il s’agit d’une technologie de sécurité utilisée pour crypter la connexion entre un site web et un navigateur. Elle empêche les parties non autorisées d’accéder à des informations sensibles, telles que les données de paiement.

Lorsqu’un domaine est certifié SSL, l’URL commence par https:// au lieu de http://. Une icône de cadenas apparaîtra également à côté de la barre d’adresse, comme dans l’exemple ci-dessous :

Google tient compte de HTTPS lorsqu’il détermine l’expérience de la page d’un site Web. Un bon score d’expérience de page peut être le facteur décisif pour un classement élevé dans les SERPs si le contenu des pages web concurrentes est de valeur similaire.

De plus, si un site Web ne dispose pas d’un certificat SSL, des navigateurs comme Safari et Google Chrome le déclareront comme non sécurisé, conseillant aux visiteurs de ne pas saisir d’informations. Si vous avez une page de renvoi ou une boutique en ligne, un tel avertissement peut faire fuir le trafic potentiel du site et nuire aux taux de conversion.

La bonne nouvelle, c’est que de nombreux fournisseurs dignes de confiance proposent des certificats SSL gratuits, comme Let’s Encrypt.

Les utilisateurs des plans d’hébergement mutualisé et en nuage de Hostinger peuvent également installer gratuitement un certificat SSL à vie. Il sera disponible dans l’onglet SSL du hPanel. Il suffit de cliquer sur Installer SSL et de sélectionner le domaine qui nécessite une certification :

3. Optimiser la vitesse du site

La vitesse du site est un autre facteur crucial qui affecte l’expérience de l’utilisateur et donc le SEO wordpress également.

Les études montrent que le temps de chargement idéal d’un site Web est inférieur à deux secondes. S’il est plus long, les visiteurs sont plus susceptibles de quitter le site sans rien faire, ce qui entraîne des taux de conversion faibles.

oogle donne la priorité à deux paramètres de classement pour évaluer les performances des sites Web. La première est le Largest Contentful Paint (LCP), qui marque le moment où le contenu principal d’une page a probablement été chargé. Le LCP idéal se situe dans les 2,5 secondes suivant le début du chargement de la page.

Le second est le délai de première entrée (First Input Delay, FID). Il s’agit du temps qui s’écoule entre la première interaction de l’utilisateur avec un site Web, comme le fait de cliquer sur un lien ou d’appuyer sur un bouton, et le début du traitement de la réponse par le navigateur. Un bon score FID est inférieur à 100 millisecondes.

Google PageSpeed Insights est un excellent outil pour vérifier les performances de vitesse de votre site Web. Saisissez l’URL du site Web et il analysera le temps de chargement sur les plateformes de bureau et mobiles. Il recommandera également des pratiques pour améliorer les résultats.

Voici quelques méthodes courantes pour améliorer la vitesse du site :

  • Assurez-vous que les ressources fournies par votre plan d’hébergement Web, telles que la bande passante, l’espace disque, la puissance de l’unité centrale et la mémoire, sont adaptées à la taille et aux besoins de votre site Web.
  • Utilisez un réseau de diffusion de contenu (CDN) pour accélérer la distribution du contenu aux navigateurs de vos visiteurs.
  • Mettez à jour votre logiciel WordPress et la version PHP.
  • Vérifiez les plugins et les thèmes qui peuvent peser sur votre site. Mettez-les à jour et désinstallez ceux que vous n’utilisez plus.
  • Activez la compression GZip pour réduire la taille des fichiers du site.
  • Réduisez le code de votre site Web. En d’autres termes, réduisez le nombre d’espaces blancs et de sauts de ligne pour réduire la taille du fichier et accélérer son chargement.
  • Réduire les consultations DNS, ce qui est utile pour les sites WordPress à fort contenu.

4. Activer la mise en cache du contenu

La mise en cache est une autre tactique populaire pour accélérer un site Web. Cette méthode consiste à stocker temporairement des copies des fichiers du site dans le navigateur des visiteurs. La prochaine fois que l’utilisateur ouvre la page, le navigateur peut extraire les fichiers mis en cache au lieu de recommencer le processus de chargement depuis le début.

Les propriétaires de sites Web WordPress peuvent activer la mise en cache avec un plugin, tel que W3 Total Cache ou WP Fastest Cache.

Les clients de l’hébergement WordPress de Hostinger reçoivent un plugin de mise en cache préinstallé appelé LiteSpeed Cache. Couplé avec les serveurs LiteSpeed, un site peut alors atteindre la meilleure performance possible.

Il est important que vous effaciez régulièrement les fichiers en cache, surtout après avoir apporté des modifications à votre site Web. De cette façon, les navigateurs peuvent supprimer les anciennes données qu’ils ont stockées et charger la version la plus récente de la page Web.

5. Ajouter votre domaine à la console de recherche Google

Google Search Console est un logiciel gratuit, basé sur le Web, qui permet de contrôler l’efficacité du référencement d’un site Web ou bien tout simplement le SEO wordpress si vous avez créé votre site avec cet CMS. Il peut révéler diverses informations sur votre visibilité dans les moteurs de recherche, notamment :

  • La position moyenne sur les SERPs
  • Le nombre de clics générés par les recherches sur Google.
  • Quelles sont les recherches qui conduisent les utilisateurs vers les pages web.
  • Core Web Vitals, qui est un nouvel ensemble de mesures de classement introduites par Google pour mesurer les performances de chargement, l’interactivité et la stabilité visuelle d’un site.

Pour ajouter le domaine d’un site Web à Google Search Console, cliquez sur Démarrer maintenant sur la page d’accueil. Puis connectez-vous avec votre compte Google ou créez-en un nouveau.

Vous serez redirigé vers la page ci-dessous. Sélectionnez le préfixe de domaine ou d’URL en fonction du type de propriété que vous souhaitez ajouter.

Selecting a property type on Google search console.

L’option Domaine permet d’agréger les données de toutes les URL d’un site Web. Vous pouvez vérifier ce type de propriété en copiant un enregistrement TXT dans la configuration DNS du site.

Les clients Hostinger peuvent le faire en utilisant l’éditeur de zone DNS. On peut y accéder en allant dans hPanel -> Hosting Account -> Advanced. Une fois là, sélectionnez TXT dans le champ Type et collez le code dans le formulaire Valeur TXT. Ensuite, appuyez sur Add Record.

Lorsque vous avez terminé, retournez dans la Google Search Console et cliquez sur Vérifier. N’oubliez pas que la mise à jour des modifications peut prendre jusqu’à 24 heures. Si la vérification échoue à ce stade, réessayez plus tard.

Choisissez l’option Préfixe d’URL si vous souhaitez analyser des adresses spécifiques d’un site Web. Cela est utile pour obtenir des informations sur la version mobile ou régionale de votre site, par exemple.

Pour cette option, Google recommande de vérifier en téléchargeant le fichier HTML fourni sur votre site Web. Parmi les autres méthodes possibles, citons l’utilisation d’une balise HTML, Google Analytics, Google Tag Manager ou la configuration du DNS.

Après avoir terminé la vérification, appuyez sur Done.

6. Soumettre un Sitemap XML à Google Search Console

Outre l’ajout du domaine du site, la soumission de ses sitemaps XML à Google Search Console est une autre bonne idée. Les sitemaps XML sont des fichiers répertoriant les URL de toutes les pages d’un site Web afin que les moteurs de recherche sachent où les localiser. En voici un exemple :

Bien que les sitemaps XML n’affectent pas directement les classements, ils peuvent aider Google à explorer un site Web plus rapidement. En outre, ils permettent au moteur de recherche de savoir quelles sont les pages les plus précieuses et celles qui ne doivent pas être indexées.

WordPress 5.5 et les versions ultérieures sont dotés d’une fonctionnalité intégrée de sitemap XML. Les utilisateurs peuvent y accéder en ajoutant /wp-sitemap.xml à la fin de leur domaine. Malheureusement, il n’est pas facile de personnaliser ce fichier.

Au lieu de cela, vous pouvez utiliser un plugin WordPress SEO avec une fonction sitemap, comme Yoast SEO, All in One SEO, ou XML Sitemaps.

Une fois que vous avez un sitemap, ouvrez Google Search Console et cliquez sur l’onglet Sitemaps situé dans la barre latérale gauche. Insérez l’URL du fichier et cliquez sur Envoyer. Une notification s’affiche, indiquant que Google va régulièrement parcourir le site et vous informer des éventuelles erreurs.

7. Ne pas oublier Bing et Yandex

Bien que Google soit en tête du marché des moteurs de recherche (lien en Anglais), nous vous recommandons d’ajouter votre domaine à d’autres moteurs de recherche comme Bing et Yandex, également.

Bing représente 4,01 % de toutes les recherches sur ordinateur en France et est populaire parmi les professionnels qui utilisent des produits Microsoft pour leur travail. Yandex, quant à lui, est le moteur de recherche le plus populaire en Russie. Il est donc essentiel d’en tenir compte si votre site Web s’adresse à un public international.

Pour ajouter un site Web à Bing, rendez-vous sur Bing Webmaster Tools. Connectez-vous ou créez un nouveau compte. Ensuite, choisissez d’importer un site existant depuis Google Search Console ou d’insérer le domaine manuellement.

Pour cette dernière option, il existe trois méthodes de vérification : le téléchargement d’un sitemap XML, l’insertion d’une balise HTML sur le site Web ou l’ajout d’un enregistrement CNAME à la configuration DNS. Les utilisateurs de Hostinger peuvent utiliser la dernière méthode sur l’éditeur de zone DNS – le processus est similaire à l’insertion d’un enregistrement TXT. Au lieu de sélectionner TXT comme type, choisissez CNAME et copiez le code fourni dans le formulaire Cible.

Pour Yandex, ouvrez le site Webmaster, puis connectez-vous ou créez un nouveau compte. Après vous être connecté, cliquez sur Ajouter un site.

Insérez le domaine et cliquez sur Add (Ajouter). Choisissez ensuite l’une des méthodes de vérification disponibles – insérer un fichier HTML, ajouter une balise méta, ou configurer le DNS avec un enregistrement TXT. Suivez les instructions et cliquez sur le bouton Vérifier pour terminer le processus.

Conseils de SEO WordPress pour les URLs

Cette section traitera des conseils de SEO WordPress liés aux URL des sites Web. L’objectif général est de rendre le lien vers chaque page unique et lisible par les gens. Ainsi, les utilisateurs comme les moteurs de recherche peuvent comprendre le contenu d’un article ou d’un post et le localiser facilement sur un site.

1. Choisir entre WWW et Non-WWW

L’une des premières choses à faire en tant que nouveau propriétaire de site Web WordPress est de choisir entre l’utilisation d’URL www ou non-www pour votre domaine.

Aucune de ces deux options ne présente d’avantages pour le référencement. Toutefois, il est préférable de s’en tenir à l’une d’entre elles, car Google les considère comme deux URL distinctes. Cela permet d’éviter la duplication du contenu et aide les moteurs de recherche à déterminer quelle version est la meilleure.

Pour spécifier l’adresse souhaitée, allez dans Réglages -> Général depuis le tableau de bord de WordPress. Dans les champs Adresse WordPress (URL) et Adresse du site (URL), saisissez le domaine www ou non-www. Ensuite, faites défiler vers le bas et cliquez sur Enregistrer les modifications.

2. Configurer la structure du lien permanent du site Web

En plus de choisir entre les adresses www et non-www, assurez-vous de choisir la bonne structure de permalien. Les permaliens sont des URL qui dirigeront les chercheurs vers des articles et des pages individuels de votre site WordPress.

WordPress utilise automatiquement la structure de permalien simple avec le numéro d’identification de la page comme slug, comme https://example.com/?p=123.

Ce type d’URL ne contient aucune indication pour les visiteurs potentiels sur ce qu’ils peuvent trouver sur la page, ce qui les rend moins enclins à consulter le site.

Pour modifier la structure par défaut des permaliens, cliquez sur l’onglet Paramètres -> Permalinks dans le tableau de bord de WordPress et choisissez l’une des options. La plupart des experts en SEO WordPress recommandent le nom de l’article car il indique aux gens de quoi parle une page ou un article.

Cela dit, le nom de poste n’est peut-être pas le plus judicieux dans certains cas, comme les sites de publications d’actualités, car ils traitent de contenu opportun. En outre, les sites à fort contenu peuvent envisager d’utiliser la structure personnalisée et d’inclure la variable %category% à des fins d’organisation.

Gardez à l’esprit que si votre site WordPress est en ligne depuis plus de quelques mois, modifier la structure des permaliens maintenant peut introduire le risque de perdre les liens de référence que vous avez construits.

Si vous souhaitez tout de même faire le pas, familiarisez-vous avec la mise en place de redirections afin que les visiteurs atterrissent sur les bonnes pages. Pour ceux qui utilisent le plugin Yoast SEO, pensez à passer à la version premium, qui inclut la fonction de redirection d’URL.

3. Utiliser des URL personnalisées pour les articles et les pages

La configuration de la structure des permaliens n’est qu’une étape vers des liens optimisés. Lorsque vous modifiez un billet de blog ou un article, assurez-vous que son slug URL respecte les meilleures pratiques de SEO wordpress.

Pour modifier des permaliens individuels, naviguez vers l’article ou la page dont vous souhaitez modifier l’URL et ouvrez l’éditeur WordPress.

Si vous utilisez l’éditeur de blocs, ouvrez le panneau Paramètres. Sélectionnez ensuite Permalink et modifiez le slug.

Les utilisateurs de l’éditeur classique peuvent cliquer sur Modifier à côté de l’URL, qui se trouve sous le nom de la page ou du message. Une fois que tout semble correct, appuyez sur OK.

Voici quelques conseils pour optimiser le slug de l’URL :

  • Incluez le mot-clé principal. Par exemple, si vous écrivez un article de blog qui vise à être classé pour le terme « qu’est-ce que l’hébergement Web », le permalien doit être https://example.com/what-is-web-hosting.
  • Gardez la balle courte et simple. Google met en garde contre l’utilisation d’URL longues et compliquées avec plusieurs paramètres, car elles nécessitent beaucoup plus de temps et de ressources pour être explorées.
  • Remplacez les espaces vides par des traits d’union. Bien qu’il soit possible d’utiliser des traits de soulignement, Google préfère les traits d’union.
  • Utilisez uniquement des lettres minuscules. Les slugs d’URL sont sensibles à la casse, ce qui signifie que Google considère que https://example.com/url-slug et https://example.com/URL-slug sont deux URL distinctes. L’utilisation de lettres différentes peut créer involontairement du contenu en double.
  • Décidez de l’utilisation d’une barre oblique de fin de ligne. Comme pour le point précédent, les moteurs de recherche traitent https://example.com/url-slug et https://example.com/url-slug/ comme des adresses différentes.
  • Évitez les chiffres et les caractères spéciaux. Les symboles ont tendance à rendre les liens moins lisibles. De plus, certains signes n’ont pas leur place dans U

Conseils de base pour le SEO WordPress

Maintenant que vous vous êtes occupé de l’hébergement et de l’optimisation de votre site web, voici quelques pratiques de base en matière de SEO WordPress pour commencer :

1.Utilisez un thème adapté au référencement

Un thème adapté au référencement n’est pas seulement esthétique : il offre également une expérience utilisateur agréable et aide les moteurs de recherche à naviguer dans le contenu du site.

Pour trouver un thème WordPress adapté au SEO wordpress, cherchez-en un qui le soit :

  • Réceptif. Comme Google donne la priorité aux sites Web adaptés aux mobiles dans ses SERPs, ce point doit être une priorité. La réactivité signifie que le thème s’adapte aux écrans de bureau, de tablette et de smartphone.
  • Rapide et léger. Le thème ne doit comporter que les fonctionnalités les plus importantes et ne pas avoir de code passe-partout pour garantir un temps de chargement rapide..
  • Conforme à WordPress. Il suit les dernières normes de codage de WordPress afin d’éviter les erreurs, de maintenir la lisibilité du code et de respecter les directives d’accessibilité du Web.
  • Mise à jour régulière. Idéalement, les développeurs du thème devraient le vérifier de temps en temps pour corriger tout problème de performance ou de sécurité.

Avant d’installer un thème WordPress, envisagez d’utiliser des outils de contrôle du SEO wordpress et de la vitesse pour vérifier tout problème potentiel. Outre PageSpeed Insights, nous recommandons web.dev et SEO Site Checkup pour ce faire.

2.Installer un plugin SEO (Yoast SEO vs All In One SEO)

Le logiciel WordPress de base ne dispose pas des fonctionnalités permettant de personnaliser les paramètres de référencement d’un site Web. Pour y avoir accès, vous devez installer un plugin WordPress SEO.

Yoast SEO et All in One SEO sont deux des plugins WordPress SEO les plus populaires. Les deux sont freemium – vous pouvez les télécharger gratuitement et passer à leurs versions payantes pour obtenir des fonctionnalités avancées supplémentaires.

Le plugin gratuit Yoast SEO est doté d’un éditeur de balises de titre et de méta-descriptions pour les articles et les pages, d’un sitemap XML, de fils d’Ariane pour les pages, d’une prise en charge de base du balisage de schéma et d’une intégration aux outils pour webmasters des moteurs de recherche.

Le point fort de ce plugin est toutefois son analyse de contenu, qui peut fournir des suggestions pour rendre les textes plus lisibles et plus adaptés au SEO wordpress.

Si vous passez à la version premium du plugin, vous aurez accès à des suggestions de phrases clés connexes, à un balisage schématique avancé et à des recommandations de liens internes. Le prix est de 89 $ par an pour un site. Des modules complémentaires payants sont également disponibles.

All in One SEO offre des avantages similaires. La version gratuite dispose d’un générateur de sitemap XML, d’un éditeur de balises méta, d’une intégration avec les outils pour webmasters des moteurs de recherche et d’outils d’analyse permettant de déterminer dans quelle mesure le contenu est adapté au SEO wordpress.

Le plugin gratuit ne prend toutefois pas en charge le balisage schématique de base. Vous avez besoin de la version premium pour y accéder, qui coûte 49,50 $/an pour un site.

Nous vous recommandons d’essayer la version gratuite de chaque plugin pour voir lequel répond le mieux à vos besoins. Notez que pour le reste de cet article, nous utiliserons Yoast SEO à des fins d’illustration.

Activez le fil d’Ariane de WordPress

L’élément suivant à prendre en compte est la mise en place d’un fil d’Ariane sur les articles de blog ou les pages Web. Les fils d’Ariane sont des liens qui indiquent aux visiteurs leur position sur un site Web. Par exemple, voici à quoi ils ressemblent sur l’une des pages d’Encyclopedia Britannica :

Les fils d’Ariane sont utiles pour la navigation, en particulier sur les sites à fort contenu comme les boutiques en ligne ou les publications d’actualités. Ils peuvent indiquer aux utilisateurs où aller ensuite s’ils veulent trouver d’autres contenus connexes.

En outre, le fil d’Ariane est une excellente tactique de liaison interne, qui aide les moteurs de recherche à comprendre la relation entre les pages Web.

Dans les SERP, le fil d’Ariane peut s’afficher près du titre d’une page ou d’un article, comme suit :

Si vous souhaitez activer les fils d’Ariane, le plugin Yoast SEO dispose d’une fonction intégrée à cet effet.

Les utilisateurs de l’éditeur de blocs WordPress peuvent rechercher et sélectionner le bloc Yoast Breadcrumbs, puis faire glisser et déposer l’élément dans la zone de contenu.

Les utilisateurs de l’éditeur classique peuvent également insérer le shortcode Home  » WordPress SEO – 30+ Tips to Increase Your WordPress Site Rankings in 2021 en mode texte.

Pour appliquer des fils d’Ariane sur toutes les pages de votre site, vous devrez modifier les fichiers du thème WordPress. Si vous n’avez jamais fait cela auparavant, assurez-vous de vérifier la documentation du thème ou de contacter son développeur pour éviter tout problème. Nous vous recommandons également d’utiliser un thème enfant.

Sur le tableau de bord de WordPress, allez dans Apparence -> Éditeur de thème. En fonction du thème, vous devrez modifier soit le fichier header.php, soit les fichiers single.php et page.php.

Après avoir ouvert les bons fichiers, copiez et collez le code ci-dessous. Dans certains cas, vous devrez omettre les balises de début <?php and ending ?> tags.<?phpif ( function_exists(‘yoast_breadcrumb’) ) {yoast_breadcrumb( ‘<p id= »breadcrumbs »>’,'</p>’ );}?>

Une fois fait, allez à Yoast SEO -> Apparence de la recherche -> Breadcrumbs à partir du tableau de bord WordPress. Faites défiler jusqu’au bas de la page et sélectionnez Activé.

Ensuite, faites défiler vers le haut pour configurer les paramètres du fil d’Ariane. Vous pouvez personnaliser le texte d’ancrage de la page d’accueil, modifier le séparateur du fil d’Ariane et sélectionner le type de taxonomie à mettre en avant. Cliquez sur Enregistrer les modifications une fois terminé.

4.Optimisez les balises de titre

Les balises de titre aident les moteurs de recherche à générer le nom cliquable de la page ou de l’article qui apparaît dans les SERP. Il est essentiel de les optimiser pour augmenter les chances de se classer pour le mot clé souhaité. De plus, un texte bien rédigé peut inciter les utilisateurs à cliquer sur le résultat.

Notez que les moteurs de recherche peuvent parfois modifier les balises de titre que vous avez spécifiées. Cela se produit généralement lorsqu’ils estiment que le titre n’est pas suffisamment pertinent par rapport à la requête de recherche. Les moteurs de recherche utilisent alors d’autres sources du contenu pour générer un autre titre.

Voici quelques conseils pour améliorer les balises de titre :

  • Soyez concis. Assurez-vous que le titre décrit le contenu de la page ou de l’article en quelques mots. Bien qu’il n’y ait pas de limite exacte, la meilleure pratique consiste à s’en tenir à moins de 70 caractères. C’est la longueur maximale du titre que les SERPs peuvent afficher sur les mobiles et les ordinateurs de bureau.
  • Rendez-la unique. Toutes les pages doivent avoir des balises de titre différentes afin d’éviter d’embrouiller les visiteurs et les moteurs de recherche.
  • Incluez le mot-clé principal. Le moteur de recherche saura dans quelles SERPs la page ou le post doit apparaître.

Pour personnaliser les balises de titre, vous devrez utiliser un plugin WordPress SEO.

Si vous utilisez Yoast SEO, il devrait y avoir une boîte méta sous l’éditeur classique ou l’éditeur de blocs pour un article ou une page. Naviguez jusqu’à la section d’aperçu Google et saisissez le titre souhaité dans le champ titre SEO.

Si la barre de couleur devient verte, cela signifie que la longueur de la balise titre est optimale. La section d’analyse du SEO wordpress ci-dessous vous permettra également de savoir si le mot-clé principal se trouve déjà au bon endroit.

Pour que tous les articles et toutes les pages utilisent la même structure de balise titre, allez dans Yoast SEO -> Apparence de recherche depuis le tableau de bord de WordPress. Cliquez ensuite sur l’onglet Types de contenu et configurez la section titre SEO pour les pages et les articles. N’hésitez pas à réorganiser ou à insérer de nouvelles variables de titre.

5. Optimisez les méta-descriptions

Sur les SERPs, les utilisateurs des moteurs de recherche trouveront la méta-description juste en dessous de la balise titre. Veillez à ce qu’elle soit correcte – elle peut être le facteur déterminant pour qu’un lecteur clique sur votre page.

Une bonne méta-description est unique, concise et permet aux internautes de savoir quelles informations ils trouveront en arrivant sur la page.

Pour augmenter le taux de clics, utilisez la voix active et incluez une phrase d’appel à l’action. Ainsi, la méta-description semble directe, ce qui peut inciter les utilisateurs à suivre les étapes suggérées.

Dans l’exemple ci-dessous, la description commence par une question qui s’adresse au public cible du site – les amateurs de voyages. Elle utilise ensuite des verbes d’action pour illustrer comment le site Web peut les aider dans leur prochain voyage :

Cela dit, les moteurs de recherche réécrivent souvent les méta-descriptions avec les extraits qu’ils trouvent dans le billet. En fait, les recherches de Portent montrent que Google ignore les extraits personnalisés dans 68 % des cas pour les SERP sur ordinateur et dans 71 % des cas pour les SERP sur mobile.

Néanmoins, le rapport conclut que la rédaction de méta-descriptions uniques reste importante, notamment pour obtenir un classement pour les mots clés à fort volume.

Les méta-descriptions s’affichent également sur les réseaux sociaux lorsqu’une personne partage une page Web ou un message avec ses amis. Ainsi, l’optimisation de ces extraits peut contribuer à augmenter le taux de clics sur les médias sociaux.

Si vous utilisez le plugin Yoast SEO, vous pourrez modifier les méta-descriptions dans la section d’aperçu Google du champ méta. L’analyse SEO vous indiquera également si le snippet a le nombre optimal de caractères – entre 120 et 156.

6. Utilisez les catégories et les balises WordPress

Notre prochaine astuce de SEO WordPress consiste à utiliser des catégories et des balises. Cela rendra le contenu et la structure du site beaucoup plus faciles à naviguer, tant pour les lecteurs que pour les moteurs de recherche.

La principale différence entre les catégories et les balises est que les premières ont une nature hiérarchique. Cela signifie que vous pouvez créer des sous-catégories sous une catégorie mère. Par exemple, le blog sur le style de vie Brit + Co a une catégorie « Maison » dans laquelle sont imbriqués plusieurs sous-thèmes connexes :

Les tags, quant à eux, sont des mots-clés qui expliquent le contenu d’un article, un peu comme les entrées d’un index de livre. À titre d’exemple, le propriétaire du blog culinaire Cookie + Kate utilise des tags pour regrouper les recettes contenant les mêmes ingrédients :

Les paramètres permettant d’ajouter et de modifier les catégories et les balises sont accessibles dans les onglets Articles -> Catégories et Articles -> Balises du tableau de bord de WordPress. Vous pouvez y personnaliser le nom, le slug URL et la description de chaque entrée.

Il est également important d’optimiser la conception des pages de catégories et de tags, surtout si elles ont une chance d’être classées pour certains mots-clés. Par exemple, si vous avez une boutique en ligne d’articles de sport, elle peut avoir une page de catégorie de produit pour les chaussures de tennis. Naturellement, cette page est susceptible d’être classée pour les requêtes de recherche liées à cet article.

Il est donc essentiel de veiller à ce que la conception des pages de catégories soit conviviale. Ainsi, les visiteurs qui y accèdent se sentiront poussés à explorer davantage le site.

Outre les boutiques en ligne, ce conseil s’applique également aux sites tels que les répertoires d’emplois ou les blogs culinaires – ils traitent souvent de termes généraux tels que « emplois de développeur web » ou « recettes de pâtes ».

7. Empêchez les commentaires indésirables sur les articles de blog

Les commentaires frauduleux sont une tactique de manipulation du référencement. Ils contiennent généralement des liens vers d’autres sites Web dans l’espoir de générer des liens retour à partir d’un blog de plus grande autorité.

Les spams peuvent être nuisibles à un site WordPress car :

  • Il peut amener Google à abaisser le classement général du site pour garantir la qualité de ses résultats de recherche.
  • Il peut conduire les visiteurs du site vers un site web malveillant, affectant la sécurité de leurs données et leur expérience de la page.
  • Il peut détruire la réputation du site.

Une méthode pour éviter les commentaires non sollicités consiste à activer l’approbation manuelle. De cette façon, il est possible de vérifier chaque entrée avant qu’elle n’apparaisse sur le site.

Pour ce faire, depuis le tableau de bord de WordPress, allez dans Réglages -> Discussions et cochez la case Le commentaire doit être approuvé manuellement. Ensuite, faites défiler la page jusqu’à Enregistrer les modifications.

Il y a plusieurs éléments à prendre en compte lors du dépistage des commentaires indésirables :

  • URL du site. Par défaut, WordPress inclut un champ facultatif dans lequel le commentateur peut insérer le lien de son site. Évitez les commentaires dont les noms de domaine ont l’air douteux ou n’ont aucun rapport avec votre créneau.
  • Nom d’utilisateur. Lorsqu’un commentaire apparaît sous un article, le nom devient le texte d’ancrage de l’URL du site de l’utilisateur. Si le nom d’utilisateur contient des mots qui ne ressemblent pas à un vrai nom, il est préférable de désapprouver le commentaire.
  • Message. Les commentaires de spam sont généralement vagues, non pertinents ou suffisamment larges pour convenir à n’importe quel sujet.

Voici un exemple de commentaires à éviter :

Une autre méthode pour lutter contre le spam est d’utiliser des plugins. Akismet, qui est fourni avec chaque installation de WordPress, est excellent pour filtrer les commentaires malveillants. En outre, envisagez d’utiliser ce plugin QuantumCloud pour supprimer le champ URL du site dans le formulaire de commentaire.

Conseils de SEO WordPress pour le contenu des sites Web

Cette section couvre les meilleures pratiques de SEO WordPress pour le contenu web. Les conseils vont de la recherche de mots-clés à la rédaction d’articles de haute qualité en passant par l’utilisation correcte des liens internes.

Effectuez une recherche de mots-clés appropriée

L’objectif de la recherche de mots clés est de trouver des termes de recherche pour lesquels votre site peut être classé. Il doit s’agir de requêtes que votre public cible utilise et qui sont pertinentes pour votre projet ou votre entreprise.

Un outil de recherche de mots-clés est nécessaire pour commencer. Ubersuggest est une option gratuite populaire que vous pouvez consulter. Vous pouvez également investir dans un logiciel payant comme Ahrefs ou SurferSEO. Ces trois outils indiquent le potentiel de trafic du terme spécifié, la difficulté de classement et les suggestions de contenu.

Lorsqu’il s’agit de cibler certaines phrases clés, les avis divergent sur la question de savoir s’il faut privilégier les termes à courte ou longue portée.

Les mots-clés courts peuvent compter jusqu’à trois mots. Ils recueillent généralement un volume de recherche élevé, et ont donc un potentiel de trafic organique plus important. Par exemple, « marketing Instagram » ou « publicité TikTok » – des mots-clés parfaits pour une agence de médias sociaux.

Cela dit, la concurrence est très rude – les sites ayant une autorité de domaine plus élevée et les grandes marques ont tendance à dominer les SERP de mots-clés à courte portée.

Les mots-clés à longue traîne contiennent plus de trois mots et apportent généralement moins de trafic organique. Un exemple de phrase clé à longue traîne est « combien coûte le marketing Instagram ». Ils ont une concurrence plus faible et les chances de se classer dans les SERPs sont plus élevées. Qui plus est, les utilisateurs qui recherchent des termes à longue traîne ont 2,5 fois plus de chances de convertir.

Pour les nouveaux propriétaires de sites WordPress, il est préférable de se concentrer sur les expressions clés à longue traîne, car elles sont plus faciles à classer. Une fois que vous avez établi un certain trafic et des backlinks, commencez à créer du contenu de haute qualité pour les mots-clés de courte traîne.

Dans tous les cas, il est essentiel d’évaluer l’intention de recherche d’un mot clé, c’est-à-dire l’objectif que les utilisateurs veulent atteindre en effectuant leur requête.

Cela peut aider à déterminer le type de contenu à utiliser pour cibler le mot clé. La meilleure pratique consiste à suivre le même format que les résultats les mieux classés, car ils sont une bonne indication des attentes des chercheurs.

En général, l’intention de recherche peut entrer dans l’une des catégories suivantes :

  • Navigation. L’utilisateur recherche un site spécifique en saisissant le nom d’une personne, d’une entreprise ou d’une marque dans le moteur de recherche.
  • Informationnel. L’utilisateur cherche des informations pour acquérir des connaissances ou trouver une solution. Exemples de requêtes : « comment vendre en ligne » et « qu’est-ce qu’un réseau de diffusion de contenu ». Les résultats de la recherche se présentent généralement sous la forme d’articles ou de billets de blog.
  • Commercial. L’utilisateur souhaite rechercher un produit ou un service qu’il a l’intention d’acheter. Il peut saisir des termes tels que « meilleures chaises ergonomiques » ou « dell vs hp pour les jeux ». Les guides d’achat et les revues sont des résultats courants pour ce type de requête.
  • Transactionnel. La personne sait déjà ce qu’elle veut acheter et cherche le meilleur endroit pour acheter le produit ou le service. Voici quelques exemples de mots clés : « acheter des écouteurs Skullcandy » ou « engager un concepteur de sites Web ». Ces requêtes font généralement apparaître des pages de produits ou de services.

Veillez à cibler les mots-clés les plus appropriés au type de site Web et d’entreprise que vous gérez. Par exemple, les boutiques en ligne ou les entreprises de services peuvent bénéficier davantage de l’optimisation de leurs pages de produits ou de services pour les mots-clés transactionnels. Si le blogging fait partie de votre stratégie de marketing de contenu, il est judicieux de produire des articles de blog pour les requêtes informationnelles.

2. Rédiger un contenu adapté au SEO wordpress

Avant de rédiger un contenu contenant vos phrases clés cibles, il est nécessaire de comprendre ce qui fait qu’une page ou un article de blog est adapté au référencement.

Voici quelques qualités qui décrivent un bon contenu de référencement :

  • Approfondissement. L’écrit couvre les points les plus essentiels et aborde les questions les plus fréquemment posées par le public cible. Par conséquent, les utilisateurs n’ont pas besoin de recourir à un concurrent pour satisfaire leur intention.
  • Original. Il offre une valeur unique, qu’il s’agisse de nouvelles informations que les concurrents n’ont pas abordées ou d’un angle différent du reste du marché.
  • Facile à suivre. Le langage est simple et compréhensible pour le public cible. Il utilise des structures de phrases non compliquées et des mots courants plutôt qu’un jargon propre au secteur.
  • Lisible. Pour rendre le contenu lisible, les paragraphes sont courts – entre trois et cinq phrases chacun. La rédaction peut également utiliser des puces ou des listes ordonnées pour faciliter la numérisation.
  • Adapté aux mots clés. Le mot-clé principal apparaît dans tout le contenu de manière naturelle et adaptée au SEO WordPress.
  • Bien structuré. Il y a plusieurs titres pour faciliter la navigation sur la page Web ou l’article de blog.
  • Visuel. Le contenu comporte des images, des infographies ou des vidéos pour rendre la diffusion de l’information plus attrayante.

Si vous n’êtes pas écrivain, la création de textes ou d’articles adaptés au référencement peut s’avérer difficile.

Heureusement, de nombreux outils peuvent vous aider, comme l’assistant de rédaction SEMRush SEO. Ce plugin WordPress SEO évalue le texte en fonction de sa lisibilité, de sa convivialité pour les mots-clés, de son originalité et de son ton.

Nous vous recommandons également d’utiliser Grammarly et Hemingway Editor pour vous aider dans l’édition, la relecture et la qualité générale du contenu.

3. Inclure le mot-clé principal dans tout le contenu

Un mot-clé cible est le terme de recherche pour lequel vous optimisez un article de blog ou une page Web. En l’incorporant de manière répétée dans le contenu, vous indiquez aux moteurs de recherche tout ce qu’ils doivent savoir sur sa pertinence par rapport à la requête ciblée.

Cependant, cela ne signifie pas que vous pouvez simplement les utiliser de manière excessive sur votre site WordPress. Google désapprouve le bourrage de mots-clés et est connu pour pénaliser les sites Web qui le font.

N’oubliez pas d’écrire du contenu pour les gens, pas pour les moteurs de recherche. Vous devez vous assurer que chaque fois que le mot clé apparaît, il le fait de manière naturelle et grammaticalement correcte tout au long de la page ou de l’article de blog.

En ce qui concerne la densité des mots clés, la règle générale est que le terme doit représenter 0,5 % du nombre total de mots. Le plugin Yoast SEO peut vous aider à déterminer combien de fois un mot clé doit apparaître dans un élément de contenu.

Une fois que vous avez fini d’écrire sur l’éditeur WordPress, faites défiler le texte jusqu’à la section d’analyse SEO dans la boîte méta. Elle devrait révéler si le terme est apparu assez fréquemment en fonction de la longueur du texte.

En dehors de cela, gardez à l’esprit les conseils suivants :

  • Incluez le mot-clé principal dans l’introduction. Ainsi, les moteurs de recherche peuvent comprendre immédiatement de quoi parle le contenu.
  • Évitez la cannibalisation des mots-clés. En d’autres termes, faites en sorte que chaque page ou article de blog soit classé pour un mot clé différent. Sinon, vous vous retrouverez en concurrence avec vous-même, et Google ne sera pas en mesure de décider quel contenu privilégier.
  • Utilisez des synonymes pour éviter la répétitivité. Grâce à la correspondance neuronale, Google peut désormais reconnaître dans son algorithme les expressions ayant une signification similaire. Veillez à les intégrer naturellement et à toujours donner la priorité au mot-clé principal.
  • Incluez des mots-clés LSI. Il s’agit de termes qui ont une relation sémantique avec le mot-clé principal. Par exemple, un mot LSI pour le terme « eCommerce » peut être « achats en ligne ». Ils permettent aux moteurs de recherche de comprendre le contenu à un niveau profond.

Comme indiqué précédemment, n’oubliez pas d’inclure le mot clé dans les balises de titre et les méta-descriptions.

4.Utilisez les bonnes étiquettes d’en-tête

Lorsqu’ils sont utilisés de manière appropriée, les titres donnent une structure logique à votre contenu, ce qui rend l’information plus naturelle. Les moteurs de recherche les utilisent également pour comprendre les points principaux du sujet.

En outre, les balises d’en-tête sont très utiles pour l’accessibilité. La technologie des lecteurs d’écran les utilise pour offrir une navigation dans la page aux visiteurs ayant une déficience visuelle.

Pour créer des titres et des sous-titres dans l’éditeur de blocs WordPress, choisissez le bloc de titres.

Si vous utilisez l’éditeur classique, vous devez changer le style de texte de Paragraphe à l’une des balises de titre.

La meilleure pratique consiste à utiliser un seul titre H1 comprenant le mot clé principal par page ou article de blog. Cette balise indique le titre du contenu et le terme pour lequel vous souhaitez être classé par les moteurs de recherche.

Lorsque vous ajoutez un titre dans l’éditeur de WordPress, il utilise la balise H1 par défaut. Cependant, certains thèmes peuvent remplacer cette fonctionnalité, alors assurez-vous de le vérifier.

Le reste de l’article peut utiliser les balises de titre H2 et H3. Les titres H4 à H6 peuvent être nécessaires dans certains cas, bien que leur utilisation puisse compliquer l’organisation du contenu et créer une mauvaise expérience de lecture.

Voici d’autres conseils pour utiliser les balises d’en-tête :

  • Utilisez les balises dans l’ordre numérique. Les balises H2 doivent être imbriquées dans les H1, les H3 doivent suivre les H2, etc.
  • Incluez la phrase-clé cible ou sa variante lorsque cela est approprié. Cela permet de signaler la pertinence du contenu par rapport au terme pour lequel vous souhaitez être classé.
  • Soyez concis. Bien qu’il n’y ait pas de règle exacte en matière de longueur, il est bon de traiter les titres de la même manière que les balises de titre, c’est-à-dire avec 50 à 70 caractères.
  • Utilisez une phrase interrogative. Par exemple, au lieu d’utiliser « La définition de la crypto-monnaie », écrivez « Qu’est-ce que la crypto-monnaie ? » et donnez la réponse ci-dessous. Ce format augmente les chances d’obtenir une position dans la section Featured snippet ou People also ask, comme ici :

5. Ajoutez des liens internes dans le contenu

La prochaine astuce de SEO WordPress consiste à insérer dans le contenu des liens internes vers d’autres articles de blog ou pages de votre site Web.

Les liens internes sont bénéfiques pour trois raisons :

  • Interconnectivité. Les liens internes peuvent montrer aux moteurs de recherche la relation entre une page et une autre, ce qui est bon pour le crawling.
  • Transmission de l’autorité. Ils peuvent déléguer l’équité des liens à votre contenu le plus important, le rendant ainsi thématiquement dominant sur le site Web. Par conséquent, les moteurs de recherche considéreront que ces pages ont une valeur plus élevée.
  • Navigation efficace. Ces liens peuvent exposer les lecteurs à d’autres contenus liés à leurs intérêts, ce qui leur permet de passer plus de temps sur le site Web.

Avant d’inclure des liens internes, assurez-vous qu’ils sont contextuellement pertinents pour la page ou l’article.

Par exemple, notre article sur l’installation des plugins WordPress contient des liens internes vers des articles sur les recommandations de plugins. Ainsi, les lecteurs peuvent découvrir les différentes extensions à installer après avoir appris le processus d’installation lui-même.

En général, il n’y a pas de règle d’or concernant le nombre de liens internes à ajouter. Cela dit, évitez d’avoir tellement de liens qu’ils nuisent à la lisibilité du contenu.

Envisagez de créer une liste prioritaire des pages et des articles qui devraient obtenir le plus de liens internes. Il s’agit des éléments que vous voulez que Google considère comme les plus essentiels. Il peut s’agir de contenus qui représentent votre marque en tant que leader du secteur, qui ciblent les mots clés pour lesquels vous souhaitez être classé ou qui génèrent des niveaux élevés de trafic organique.

Un aspect tout aussi important à garder à l’esprit est le texte d’ancrage – le mot ou la phrase cliquable pour l’hyperlien. Idéalement, il devrait donner une idée de ce que le visiteur trouvera une fois qu’il l’aura ouvert. Pour en savoir plus, lisez l’article du blog d’Alexa sur les meilleures pratiques en matière de texte d’ancrage.

L’ajout de liens dans l’éditeur de blocs de WordPress est simple : mettez en surbrillance le texte d’ancrage et cliquez sur le symbole du lien. Insérez ensuite l’URL et sélectionnez Ouvrir dans un nouvel onglet si vous le souhaitez. Appuyez sur la touche Entrée.

Pour les utilisateurs de l’éditeur classique, marquez le texte d’ancrage et sélectionnez le symbole de lien dans la barre d’outils. Saisissez l’adresse ou recherchez la page dans le champ, puis cliquez sur Appliquer.

Les utilisateurs de Yoast SEO Premium peuvent également utiliser l’outil de suggestion de liens internes lorsqu’ils utilisent l’éditeur WordPress. Il vous recommandera du contenu connexe à mettre en avant lors de la rédaction.

6. Ajoutez des liens externes dignes de confiance

Les liens externes sont un excellent moyen de recommander des ressources supplémentaires sur le site et d’apporter plus de valeur aux lecteurs. De plus, ils peuvent indiquer aux moteurs de recherche la pertinence de l’article par rapport au terme pour lequel vous souhaitez être classé.

Comme les liens internes, les liens externes doivent respecter certaines pratiques. Ces liens confèrent de l’autorité au site référencé, il est donc essentiel de faire attention aux pages ou aux articles que vous mettez en avant.

En particulier, les sites Web cités doivent être crédibles et considérés comme dignes de confiance dans le secteur. Vous devez donc vous assurer que le contenu est original, bien écrit et qu’il correspond aux intérêts des lecteurs. Assurez-vous également de vérifier le profil de l’auteur et de voir s’il s’agit d’un expert.

Une autre façon d’évaluer la réputation d’un site web est de vérifier son autorité de domaine (DA). Développé par Moz, DA est un score qui prédit la probabilité qu’un site soit classé dans les SERPs.

Les experts en référencement utilisent également le DA pour déterminer dans quelle mesure une marque ou une entreprise donnée est digne de confiance dans une niche. Si le score est compris entre 70 et 100, il s’agit d’une excellente ressource vers laquelle créer des liens externes.

Pour vérifier le DA d’un site, utilisez l’outil gratuit d’analyse de référencement de domaine de Moz. En plus d’afficher le score, il peut également vous indiquer le nombre de backlinks du site et le nombre de mots-clés pour lesquels il est classé.

L’élément suivant à prendre en compte est la date de publication ou de dernière modification de la page ou de l’article auquel vous renvoyez. Évitez de renvoyer vos lecteurs vers un contenu datant de plus de deux ans – les informations sont probablement périmées.

Lorsque vous ajoutez des liens externes, appliquez les conseils suivants :

  • Évitez les contenus payants ou à accès restreint. Le site ne peut offrir aucune valeur à l’utilisateur s’il ne peut pas lire immédiatement ce qu’il contient.
  • Faites en sorte que les liens s’ouvrent dans un nouvel onglet. Ainsi, le lecteur peut naviguer entre votre site et la page externe.
  • Prenez contact avec les webmasters dont vous présentez les liens. Ils peuvent accepter de promouvoir votre contenu sur leurs plateformes et même d’inclure des liens de leur site vers le vôtre.

Dans certains cas, vous pouvez être amené à utiliser un lien externe vers un site Web auquel vous ne souhaitez pas être associé. Dans ce cas, veillez à utiliser l’attribut nofollow rel, qui indique aux moteurs de recherche de ne pas explorer le site en question.

Si vous utilisez Yoast SEO avec l’éditeur de blocs, le plugin permet de le faire lors de la création d’un nouveau lien :

Les utilisateurs de l’éditeur classique peuvent ajouter l’attribut avec du HTML en mode texte. oici le modèle de code pour le lien:<a href= »https://example.com rel= »nofollow »>Anchor text here</a>

Pour les liens d’affiliation ou le contenu généré par les utilisateurs, Google demande aux webmasters d’utiliser les attributs rel sponsored et rel ugc, respectivement.

7. Exploiter le contenu vidéo

Le contenu vidéo est devenu d’autant plus déterminant pour attirer les visiteurs sur le web. Un rapport de Cisco prévoit que les vidéos représenteront 82 % de l’ensemble du trafic internet d’ici 2022. Il est donc judicieux de tirer parti de ce support dès aujourd’hui.

Les vidéos sont excellentes pour susciter l’intérêt d’un public. Selon Wyzowl, 69 % des utilisateurs préfèrent les vidéos au texte lorsqu’ils s’informent sur un produit ou un service. Ce support a également permis à 82 % des spécialistes du marketing d’augmenter le temps moyen que les lecteurs passent sur la page.

Lors de l’utilisation de vidéos pour le référencement, un aspect à prendre en compte est l’endroit où héberger les fichiers.

Beaucoup optent pour YouTube car il s’agit de la plateforme de partage de vidéos la plus populaire. Elle dispose également du deuxième moteur de recherche le plus utilisé après Google, ce qui permet d’élargir facilement la portée de votre audience.

Les chances de classement dans les SERPs de Google seront également beaucoup plus élevées. Une étude récente de Moz a montré que 94 % des vidéos les mieux classées proviennent de YouTube.

À part cela, l’optimisation des vidéos pour Google sera beaucoup plus facile – YouTube est doté de fonctions intégrées à cet effet, comme l’horodatage.

Après avoir téléchargé vos vidéos sur YouTube, vous pouvez les intégrer sur votre site WordPress. Ainsi, les visiteurs qui préfèrent les visuels peuvent regarder la vidéo pour comprendre l’information.

8. Mettez le contenu à jour régulièrement et indiquez les dates de « dernière mise à jour ».

La fraîcheur est un aspect qui contribue à la pertinence du contenu par rapport à un terme de recherche. Si un article de blog ou une page contient des informations obsolètes, il est probable qu’il perde son classement dans les SERP.

Il est donc important de revoir, d’évaluer et de réviser régulièrement les pages et les messages.

Voici une liste de contrôle des pratiques à employer lors de la mise à jour de vos pages et de vos messages :

  • Vérifiez l’intention de recherche. L’article est-il présenté dans le format attendu par les chercheurs ? Répond-il à leur question clé concernant la requête ?
  • Vérifiez les faits. Vous devez vous assurer que les informations sont exactes et qu’elles reflètent les derniers changements dans le secteur.
  • Rendre l’information plus approfondie. Vous améliorerez ainsi sa qualité, ce qui augmentera ses chances d’intéresser les lecteurs et d’attirer des liens retour. Fournissez des conseils pratiques, incluez des études de cas ou citez des sources crédibles.
  • Envisagez de changer le titre. Rendez-le plus attrayant que les titres des versions précédentes et des articles de vos concurrents.
  • Vérifiez les liens brisésLes visiteurs peuvent être ennuyés s’ils cliquent sur un lien qui ne fonctionne pas.
  • Ajoutez ou mettez à jour les images. Assurez-vous qu’elles reflètent l’apparence actuelle de ce qui est affiché. Envisagez également de créer des illustrations ou des infographies personnalisées pour aider à visualiser le contenu.

Enfin, c’est une bonne idée d’afficher la date de dernière mise à jour ou modification sur la page pour montrer la fraîcheur du contenu. Utilisez un plugin comme WP Last Modified Info, qui permet de personnaliser le format de la date.

Conseils de SEO WordPress pour les images des sites Web

Dans cette section, nous allons examiner les pratiques de SEO WordPress spécifiques aux images. Nous discuterons des moyens de rendre les images plus faciles à charger et plus lisibles pour les utilisateurs et les moteurs de recherche.

1. Optimisez vos images

Les images, les photographies et les graphiques peuvent rendre une page ou un article beaucoup plus attrayant visuellement. Cependant, ils apportent souvent un poids important qui peut ralentir votre site Web WordPress. Par conséquent, c’est une bonne idée d’optimiser vos images au préalable.

Un conseil courant pour l’optimisation des images est de compresser le fichier – ce qui supprimera certaines de ses données et réduira ainsi sa taille.

Il existe de nombreux outils en ligne pour cela. Nous vous recommandons d’utiliser le plugin Smush, qui permet de compresser les images en masse depuis le tableau de bord de WordPress. Il peut également activer la fonction de chargement paresseux pour retarder le chargement de l’image jusqu’à ce que l’utilisateur l’ait fait défiler.

En outre, veillez à choisir une méthode de compression appropriée pour les images. Vous avez le choix entre deux méthodes : (Lossy vs lossless) avec ou sans perte.

Avec la méthode avec perte, la taille du fichier sera considérablement réduite, mais la qualité sera également affectée. Le processus est également irréversible – vous ne pouvez pas revenir à la version originale de l’image. Cette méthode est idéale pour les images .JPEG qui ne présentent pas beaucoup de détails.

La méthode sans perte, quant à elle, permet de réduire légèrement la taille du fichier sans compromettre la qualité. Elle est plus appropriée pour les images .PNG qui contiennent des tonnes d’éléments graphiques ou textuels.

Une autre astuce consiste à mettre les images à l’échelle ou à ajuster leur taille en fonction des dimensions spécifiées sur votre site. Ainsi, le navigateur de l’utilisateur ne doit pas télécharger et redimensionner l’image avant de la charger à l’écran.

2. Utilisez le texte Alt pour les images

Le texte Alt est une description de ce à quoi ressemblent les images pour les moteurs de recherche afin qu’ils connaissent leur pertinence par rapport au reste de la page. Les lecteurs d’écran les utilisent également pour aider les utilisateurs malvoyants à comprendre le contenu des images.

Le texte Alt est généralement affiché lorsque le curseur de la souris survole une image. Vous pouvez également utiliser la fonction d’inspection du navigateur sur l’image pour voir à quoi ressemble le texte dans le code.

Sur WordPress, vous pouvez ajouter un texte alternatif aux images en allant dans Media -> Library depuis le tableau de bord. Sélectionnez une image et remplissez le champ Texte alternatif.

Il est également possible d’insérer du texte alt directement depuis l’éditeur. Les utilisateurs de l’éditeur Gutenberg peuvent ajouter un bloc d’images dans la zone de contenu. Sélectionnez-le et ouvrez le panneau des paramètres. Saisissez la description dans le champ Alt text (texte alternatif).

Si vous utilisez l’éditeur classique, cliquez sur Ajouter un média en haut de la zone de contenu. Téléchargez le fichier ou sélectionnez une image dans la bibliothèque. Insérez le texte alt dans le champ approprié.

Here are some SEO best practices for writing alt text for images:

  • Décrivez l’image avec précision. Assurez-vous qu’un utilisateur malvoyant peut comprendre le contenu avec précision à partir de la description.
  • Soyez concis. La longueur idéale du texte alt se situe entre 80 et 125 caractères.
  • Incluez des mots-clés si nécessaire. L’analyse Yoast SEO vous demandera généralement d’insérer le terme pour lequel vous êtes classé dans le texte alt. Évitez le bourrage de mots-clés.

Si vous ne savez pas à quoi ressemble un texte alternatif, consultez l’exemple ci-dessous :

3. Utilisez des noms de fichiers lisibles pour les images

Tout comme le texte alt, les noms de fichiers peuvent également aider les moteurs de recherche à lire les images. Ainsi, soyez descriptif au lieu d’utiliser une étiquette basée sur l’ID comme IMG_0001.jpg.

Les noms de fichiers ne doivent pas nécessairement être aussi précis ou longs que le texte alt, mais veillez à inclure un mot clé lorsque cela est possible. En outre, Google conseille d’écrire les noms de fichiers en minuscules et de remplacer les espaces vides par des tirets. De cette façon, l’URL du fichier sera ordonnée et lisible.

Conseils avancés pour le référencement de WordPress

En mettant en œuvre les tactiques de SEO WordPress que nous avons mentionnées jusqu’à présent, vous serez sur la bonne voie pour augmenter le classement de votre site. Pour passer au niveau supérieur, envisagez d’employer les pratiques supplémentaires ci-dessous.

1. Ajoutez des données structurées Schema.org

Certains résultats de recherche sur Google bénéficient d’améliorations supplémentaires, ce qui les rend beaucoup plus attrayants. Regardez la première page de la requête « nouvel iMac 2021 », qui présente des articles sous forme de carrousel en première position :

Ces résultats sont appelés résultats enrichis et apparaissent généralement en haut des résultats organiques bleus ordinaires.

Selon le Search Engine Journal, le taux de clics moyen pour les résultats riches est de 58 %, ce qui est supérieur à celui de leurs homologues ordinaires. Par conséquent, l’optimisation de vos articles ou de vos pages pour ces résultats peut augmenter l’exposition et les chances de générer du trafic organique.

Pour cela, vous devez ajouter au contenu des données structurées avec le balisage schema.org. Il s’agit d’un format standardisé qui permet de qualifier certaines informations pour des résultats enrichis sur les SERP.

Ce processus nécessite généralement quelques connaissances en matière de codage. Cependant, de nombreux plugins WordPress SEO comme Yoast SEO sont désormais dotés d’une fonctionnalité de données structurées.

Afin d’ajouter des données structurées, naviguez jusqu’à l’onglet Schema situé dans la boîte méta sous l’éditeur d’article ou de page. Ensuite, sélectionnez le type de page et le type d’article appropriés.

Vous pouvez également optimiser les détails de votre entreprise ou de votre marque pour obtenir des résultats riches grâce à Yoast SEO -> Apparence de recherche depuis le tableau de bord WordPress. Dans l’onglet Général, faites défiler la page jusqu’à la section Knowledge Graph & Schema.org et configurez les champs à votre convenance :

Pour être classé pour plus de types de résultats riches, nous vous recommandons d’installer le plugin Schema. Il prend en charge d’autres données structurées pour les recettes, les critiques et les offres d’emploi, qui ne sont pas encore disponibles sur Yoast SEO.

2. Ajouter des balises canoniques pour le contenu dupliqué

Le contenu dupliqué peut se produire lorsque plusieurs pages contiennent un contenu similaire ou lorsque différentes adresses web pointent vers la même page. Nous avons vu comment cela peut se produire dans divers scénarios, par exemple lorsqu’un site Web est accessible à la fois par des domaines www et non-www.

Cela étant dit, le contenu dupliqué peut encore se produire involontairement dans d’autres cas, par exemple lorsque des URL distinctes sont utilisées pour les sites mobiles et de bureau.

Sans une configuration appropriée, chaque duplicata peut entrer en concurrence avec l’original pour le classement dans les SERP correspondants, ce qui perturbe l’algorithme du moteur de recherche.

Il est donc important de vérifier régulièrement le contenu dupliqué. Les logiciels et plugins de référencement sont généralement dotés de cette fonctionnalité. Vous pouvez également le faire avec des outils en ligne comme Siteliner.

Une fois que vous avez repéré un article ou un message en double, décidez quelle variante les moteurs de recherche doivent privilégier. Spécifiez cette préférence en utilisant des balises URL canoniques, qui indiquent aux robots que la page ou l’article est la version originale.

Le plugin Yoast SEO permet d’ajouter des balises canoniques directement depuis l’éditeur de WordPress.

Pour ce faire, ouvrez la page ou l’article que vous ne voulez pas que Google indexe. Dans la boîte méta Yoast, accédez à la section Avancé et insérez l’URL canonique du contenu original dans le champ approprié :

3. Utiliser Noindex pour le contenu à faible valeur ajoutée

Si un article ou un billet n’offre pas immédiatement des informations utiles ou pertinentes aux chercheurs, il est préférable qu’il n’apparaisse pas dans les SERP.

Pour ce type de contenu, Google recommande de mettre en œuvre la métabalise noindex. En conséquence, ces pages ne sont pas répertoriées dans la base de données du moteur de recherche.

Les pages d’archives sont un exemple de contenu à faible valeur ajoutée pour lequel vous devriez utiliser noindex. Elles n’affichent souvent qu’une liste de pages basée sur une date ou un auteur spécifique, au lieu de donner aux chercheurs une réponse directe à leur requête.

Vous pouvez marquer les pages d’auteur et les pages d’archives basées sur la date comme noindex via Yoast SEO -> Apparence de la recherche dans le tableau de bord. Il est également possible de les désactiver complètement si elles ne sont pas nécessaires.

En fonction de votre site Web et de vos préférences, n’hésitez pas à appliquer des paramètres similaires à d’autres pages comme les catégories, les balises et les URL des médias ou des pièces jointes.

4. Tirez parti de votre présence sur les médias sociaux

Notre prochaine astuce de SEO WordPress consiste à renforcer vos signaux de médias sociaux. Même s’ils ne constituent pas un facteur de classement direct, ils peuvent indiquer aux moteurs de recherche qu’un site Web est digne de confiance.

Par exemple, l’algorithme de classement de Bing tient compte de la présence d’une marque sur des plateformes externes, notamment les réseaux sociaux, pour déterminer l’influence et la crédibilité d’un site. Il prend en compte les facteurs d’engagement tels que les partages, les suivis et les likes.

Google, quant à lui, a déclaré que les médias sociaux n’ont pas d’impact direct sur le référencement. Toutefois, le moteur de recherche tient compte des mentions positives de la marque sans lien lors de l’évaluation du classement des pages.

Pour ces raisons, nous vous recommandons de prêter attention à votre stratégie en matière de médias sociaux. Considérez ces conseils pour commencer :

  • Optimisez votre profil. Incluez autant de détails utiles que possible pour que les visiteurs comprennent ce qu’est votre marque personnelle ou professionnelle. Utilisez des mots-clés pertinents pour le secteur afin d’augmenter les chances de classement de la page.
  • Partagez régulièrement le contenu de votre site par le biais des médias sociaux. En plus de partager le lien, insérez une image et rédigez une légende convaincante pour inciter les utilisateurs à visiter la page.
  • Installez un plugin WordPress pour les médias sociauxIl permet aux lecteurs de partager vos posts sur leurs profils en quelques clics. Certains plugins peuvent également afficher le nombre de partages sur la page comme preuve sociale.
  • Faites participer vos abonnés. Encouragez l’interaction avec des sondages, des enquêtes, des sessions de questions-réponses ou des hashtags personnalisés pour générer du buzz.
  • Utilisez analytics.  Les comptes professionnels sur les médias sociaux sont généralement dotés de cette fonctionnalité. Profitez-en pour savoir ce que votre public aime et comment votre contenu se comporte sur la plateforme.

5. Suivez les tendances en matière de référencement

Notre dernier conseil est de vous tenir informé des dernières pratiques et actualités en matière de référencement. Les moteurs de recherche apportent souvent des modifications à leurs algorithmes, alors assurez-vous de ne pas manquer d’informations cruciales pouvant affecter le classement des sites.

Consultez de temps en temps le blog Google Search Central. Vous pouvez également vous abonner à sa chaîne YouTube, qui met régulièrement en ligne des mises à jour et organise des sessions de questions-réponses pour les webmasters.

En outre, suivez les meilleures publications et influenceurs SEO sur les médias sociaux pour obtenir des avis d’experts. Inscrivez-vous à leurs bulletins d’information par courriel, afin de ne jamais manquer une mise à jour.

Si possible, envisagez de participer à des événements liés au référencement afin de nouer des contacts avec des experts en la matière et d’obtenir des informations sur l’amélioration du classement des sites. Parmi les conventions populaires, citons brightonSEO, Ad World et MozCon.

Conclusion

De toutes les stratégies de marketing, le référencement est l’une des plus efficaces. Un classement élevé dans les SERPs vous permettra d’augmenter le trafic sur votre site, d’asseoir votre autorité dans le secteur et d’améliorer la convivialité de votre site.

Ce guide de référencement des sites WordPress contient plus de 30 conseils pour vous aider à démarrer. Nous avons tout couvert, de l’hébergement à la vitesse du site, et de la recherche de mots-clés aux données structurées.

Pour les nouveaux propriétaires de sites WordPress, nous recommandons ce flux de travail pour optimiser votre site :

  1. Premièrement, concentrez-vous sur votre hébergement. Comme nous l’avons mentionné, Google donne la priorité aux pages offrant une excellente expérience Web. Il est beaucoup plus facile d’y parvenir si votre hébergement offre un temps de fonctionnement, des performances, des fonctions de sécurité et des ressources excellents.
  2. Optimiser les performances et la sécurité du site web. Activez la mise en cache pour accélérer le temps de chargement et installez un certificat SSL pour protéger vos informations et celles de vos utilisateurs. Utilisez des contrôleurs de vitesse pour mesurer le temps que mettent les éléments visuels à apparaître.
  3. Soumettez le site Web aux outils pour webmasters des moteurs de recherche. Cela garantit que votre site est régulièrement exploré. Vous pouvez également vérifier ses performances de classement grâce aux fonctions d’analyse.
  4. Configurer les URLs du site web. Faites-le avant de publier le site Web pour éviter les redirections d’URL et les liens brisés une fois que le site a gagné en popularité. Choisissez une structure de permalien appropriée et choisissez entre les domaines non-www et www.
  5. Installez un plugin WordPress SEO. Cette extension permet d’optimiser les facteurs de classement du site en matière de SEO on-page, tels que la convivialité des mots-clés et les métabalises. Nos choix préférés sont Yoast SEO et All-in-One SEO.
  6. Installez un thème adapté au référencement. Trouvez-en un qui soit réactif, léger, mis à jour régulièrement et conforme aux normes de codage de WordPress.
  7. Recherche de mots-clés cibles potentiels. Cette étape vous aidera à décider des requêtes à classer et des sujets à traiter dans votre texte. Les sites plus récents doivent viser les mots-clés à longue traîne, car ils sont moins concurrentiels et ont plus de chances d’être classés.
  8. Publier du contenu de haute qualité. Rédigez des articles conviviaux et informatifs pour votre public. Veillez à inclure des mots-clés ciblés, à ajouter des liens internes et externes, à utiliser des titres appropriés, à insérer du texte alt dans les images et à vérifier régulièrement le contenu.
  9. Optimisez les méta titres et les descriptions. Ces éléments déterminent l’aspect de la page dans les SERP. Le texte doit être attrayant pour les chercheurs et aider les moteurs de recherche à déterminer la pertinence de la page par rapport au mot-clé cible.
  10. Appliquez nos conseils avancés sur le référencement de WordPress. Ajoutez des données structurées pour obtenir des résultats riches, utilisez des balises canoniques pour éviter le contenu dupliqué et utilisez la fonction noindex pour les pages de faible valeur. En outre, renforcez vos signaux sociaux pour accroître la crédibilité de votre marque.

Enfin, tenez-vous au courant des dernières pratiques et actualités en matière de référencement. Assurez-vous d’être prêt lorsque Google et les autres moteurs de recherche mettent en œuvre des changements d’algorithme.

S’il y a d’autres astuces de SEO WordPress que vous avez essayées et que nous n’avons pas listées dans l’article, faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

Author
L'auteur

Fatima Zahra

Fatima Zahra est une passionnée du marketing digital et de l'IT, elle fait partie de l'équipe du contenu de notre site web pour apporter à nos chers internautes une meilleure expérience client. Ses passes- temps impliquent le blogging et l'apprentissage des langues pour se connecter véritablement au cœur avec les autres.