35 commandes Linux de base que tout utilisateur devrait connaître
access_time
hourglass_empty
person_outline

35 commandes Linux de base que tout utilisateur devrait connaître

Quand on entend parler de Linux, la plupart des gens pensent à un système d’exploitation compliqué qui n’est utilisé que par les programmeurs. Mais ce n’est pas aussi effrayant qu’il n’y paraît.

Linux est une famille entière de systèmes d’exploitation Unix à source ouverte, qui sont basés sur le noyau Linux. Cela inclut tous les systèmes les plus populaires basés sur Linux comme Ubuntu, Fedora, Mint, Debian, et d’autres. Plus précisément, on les appelle des distributions ou des distros.

Depuis sa première publication en 1991, Linux n’a cessé de gagner en popularité en raison de sa nature open-source. Les gens peuvent librement le modifier et le redistribuer sous leur propre nom.

Lorsque vous utilisez un système d’exploitation Linux, vous devez utiliser un shell – une interface qui vous donne accès aux services du système d’exploitation. La plupart des distributions Linux utilisent une interface utilisateur graphique (GUI) comme shell, principalement pour faciliter l’utilisation par les utilisateurs.

Cela étant dit, il est recommandé d’utiliser une interface en ligne de commande (CLI) car elle est plus puissante et plus efficace. Les tâches qui nécessitent un processus en plusieurs étapes via l’interface graphique peuvent être effectuées en quelques secondes en tapant des commandes dans l’interface en ligne de commande.

Donc si vous envisagez d’utiliser Linux, l’apprentissage des lignes de commande de base sera très utile. Dans cet article, vous apprendrez 35 commandes Linux de base qui vous aideront sans aucun doute à naviguer dans Linux en tant que débutant.

Obtenez jusqu’à 77 % de réduction sur l’hébergement VPS Linux. Avec de véritables serveurs virtuels créés spécialement pour offrir une vitesse maximale.

Commencer maintenant

Commandes Linux de base

Avant de passer à la liste des commandes Linux de base, vous devez d’abord ouvrir la ligne de commande.

Bien que les étapes puissent varier en fonction de la distribution que vous utilisez, vous pouvez généralement trouver la ligne de commande dans la section Utilitaires.

Voici une liste des commandes Linux de base :

1. Commande pwd

Utilisez la commande pwd pour trouver le chemin du répertoire de travail (dossier) dans lequel vous êtes actuellement. La commande retournera un chemin absolu (complet), qui est en fait un chemin de tous les répertoires qui commence par une barre oblique (/). Un exemple de chemin absolu est /home/utilisateur.

2. Commande cd

Pour naviguer dans les fichiers et répertoires de Linux, utilisez la commande cd. Elle nécessite soit le chemin d’accès complet, soit le nom du répertoire, selon le répertoire de travail dans lequel vous vous trouvez.

Disons que vous êtes dans /home/utilisateur/Documents et que vous voulez aller dans Photos, un sous-répertoire de Documents. Pour ce faire, il vous suffit de taper la commande suivante : cd Photos.

Un autre scénario est possible si vous voulez passer à un répertoire complètement nouveau, par exemple, /home/utilisateur/Films. Dans ce cas, vous devez taper cd suivi du chemin absolu du répertoire : cd /home/utilisateur/Films.

Il existe quelques raccourcis pour vous aider à naviguer rapidement :

  • cd .. (avec deux points) pour se déplacer d’un répertoire vers le haut
  • cd pour aller directement au dossier principal (home)
  • cd- (avec un tiret) pour passer à votre répertoire précédent

Par ailleurs, le shell de Linux est sensible à la casse. Vous devez donc taper les noms des répertoires exactement comme ils sont.

3. Commande ls

La commande ls est utilisée pour visualiser le contenu d’un répertoire. Par défaut, cette commande affichera le contenu de votre répertoire de travail actuel.

Si vous voulez voir le contenu d’autres répertoires, tapez ls et ensuite le chemin d’accès du répertoire. Par exemple, tapez ls /home/utilisateur/Documents pour voir le contenu de Documents.

Il existe des variantes que vous pouvez utiliser avec la commande ls :

  • ls -R énumérera également tous les fichiers dans les sous-répertoires
  • ls -a affichera les fichiers cachés
  • ls -al listera les fichiers et les répertoires avec des informations détaillées comme les autorisations, la taille, le propriétaire, etc.

4. Commande cat

cat (abréviation de concatenate) est l’une des commandes Linux les plus fréquemment utilisées. Elle est utilisée pour lister le contenu d’un fichier sur le résultat standard (sdout). Pour exécuter cette commande, tapez cat suivi du nom du fichier et de son extension. Par exemple : cat fichier.txt.

Voici d’autres façons d’utiliser la commande cat :

  • cat > nomDeFichier crée un nouveau fichier
  • cat nomDeFichier1 nomDeFichier2>nomDeFichier3 joint deux fichiers (1 et 2) et enregistre le résultat de ces derniers dans un nouveau fichier (3)
  • pour convertir un fichier en majuscules ou en minuscules, cat nomDeFichier | tr a-z A-Z >resultat.txt

5. Commande cp

Utilisez la commande cp pour copier les fichiers du répertoire actuel dans un autre répertoire. Par exemple, la commande cp scenery.jpg /home/utilisateur/Photos créera une copie de scenery.jpg (de votre répertoire actuel) dans le répertoire Photos.

6. Commande mv

L’utilisation principale de la commande mv est de déplacer des fichiers, bien qu’elle puisse également être utilisée pour renommer des fichiers.

Les arguments de mv sont similaires à ceux de la commande cp. Vous devez taper mv, le nom du fichier et le répertoire de destination. Par exemple : mv fichier.txt /home/utilisateur/Documents.

Pour renommer les fichiers, la commande Linux est mv ancien_nom.ext nouveau_nom.ext

7. Commande mkdir

Utilisez la commande mkdir pour créer un nouveau répertoire – si vous tapez mkdir Music, cela créera un répertoire appelé Music.

Il existe également des commandes mkdir supplémentaires :

  • Pour générer un nouveau répertoire à l’intérieur d’un autre répertoire, utilisez cette commande de base de Linux mkdir Music/Nouveau
  • utiliser l’option p (parents) pour créer un répertoire entre deux répertoires existants. Par exemple, mkdir -p Musique/2020/Nouveau créera le nouveau répertoire « 2020« .

8. Commande rmdir

Si vous avez besoin de supprimer un répertoire, utilisez la commande rmdir. Cependant, rmdir ne vous permet de supprimer que les répertoires vides.

9. Commande rm

La commande rm est utilisée pour supprimer les répertoires et leur contenu. Si vous voulez seulement supprimer le répertoire – comme alternative à rmdir – utilisez rm -r.

Note : Soyez très prudent avec cette commande et vérifiez à nouveau dans quel répertoire vous vous trouvez. Cela effacera tout et il n’y aura pas d’annulation.

10. Commande touch

La commande touch vous permet de créer un nouveau fichier vierge via la ligne de commande Linux. Par exemple, entrez touch /home/username/Documents/Web.html pour créer un fichier HTML intitulé Web dans le répertoire Documents.

11. Commande locate

Vous pouvez utiliser cette commande pour localiser un fichier, tout comme la commande de recherche dans Windows. De plus, l’utilisation de l’argument -i avec cette commande la rendra insensible à la casse, ce qui vous permettra de rechercher un fichier même si vous ne vous souvenez pas de son nom exact.

Pour rechercher un fichier qui contient deux mots ou plus, utilisez un astérisque (*). Par exemple, la commande « locate -i school*note » permettra de rechercher tout fichier contenant les mots « school » et « note« , qu’ils soient en majuscules ou en minuscules.

12. Commande find

Comme la commande locate, l’utilisation de find permet également de rechercher des fichiers et des répertoires. La différence est que vous utilisez la commande find pour localiser des fichiers dans un répertoire donné.

Par exemple, la commande find /home/ -name notes.txt permet de rechercher un fichier appelé notes.txt dans le répertoire home et ses sous-répertoires.

Il existe d’autres variations dans l’utilisation de find :

  • Pour trouver des fichiers dans le répertoire actuel, utilisez, find . -name notes.txt
  • Pour rechercher des répertoires, utilisez, / -type d -name notes. txt

13. grep command

Une autre commande de base de Linux qui est sans aucun doute utile pour une utilisation quotidienne est grep. Elle vous permet de rechercher tout le texte d’un fichier donné.

Par exemple, grep blue notepad.txt recherchera le mot blue dans le fichier notepad. Les lignes qui contiennent le mot recherché s’afficheront entièrement.

14. Commande sudo

Abréviation de « SuperUser Do« , cette commande vous permet d’effectuer des tâches qui nécessitent des autorisations administratives ou de root. Cependant, il n’est pas conseillé d’utiliser cette commande pour un usage quotidien car une erreur pourrait facilement se produire si vous avez fait quelque chose de incorrect.

15. Commande df

Utilisez la commande df pour obtenir un rapport sur l’utilisation de l’espace disque du système, indiquée en pourcentage et en Ko. Si vous voulez voir le rapport en mégaoctets, tapez df -m.

16. Commande du

Si vous voulez vérifier l’espace occupé par un fichier ou un répertoire, la commande du (Disk Usage) est la réponse. Cependant, le résumé de l’utilisation du disque indiquera les numéros de bloc du disque au lieu du format habituel de la taille. Si vous voulez le voir en octets, kilo-octets et méga-octets, ajoutez l’argument -h à la ligne de commande.

17. Commande head

La commande head est utilisée pour visualiser les premières lignes de n’importe quel fichier texte. Par défaut, elle affichera les dix premières lignes, mais vous pouvez modifier ce nombre à votre convenance. Par exemple, si vous ne voulez afficher que les cinq premières lignes, tapez head -n 5 nomdefichier.ext.

18. Commande tail

Celle-ci a une fonction similaire à celle de la commande head, mais au lieu d’afficher les premières lignes, la commande tail affichera les dix dernières lignes d’un fichier texte. Par exemple, tail -n nomdefichier.ext.

19. Commande diff

Abréviation de différence, la commande diff compare le contenu de deux fichiers ligne par ligne. Après avoir analysé les fichiers, elle affiche les lignes qui ne correspondent pas. Les programmeurs utilisent souvent cette commande lorsqu’ils ont besoin d’apporter des modifications au programme au lieu de réécrire l’intégralité du code source.

La forme la plus simple de cette commande est diff fichier1.ext fichier2.ext

20. Commande tar

La commande tar est la commande la plus utilisée pour archiver plusieurs fichiers dans un tarball – un format de fichier Linux commun qui est similaire au format zip, avec la compression étant optionnelle.

Cette commande est assez complexe et comporte une longue liste de fonctions telles que l’ajout de nouveaux fichiers dans une archive existante, la liste du contenu d’une archive, l’extraction du contenu d’une archive, et bien d’autres encore. Consultez quelques exemples pratiques pour en savoir plus sur les autres fonctions.

21. Commande chmod

Chmod est une autre commande Linux, utilisée pour modifier les permissions de lecture, d’écriture et d’exécution des fichiers et des répertoires. Comme cette commande est assez compliquée, vous pouvez lire le tutoriel complet afin de l’exécuter correctement.

22. Commande chown

Sous Linux, tous les fichiers sont la propriété d’un utilisateur spécifique. La commande chown vous permet de changer ou de transférer la propriété d’un fichier à un utilisateur spécifique. Par exemple, chown linuxuser2 fichier.ext fera de linuxuser2 le propriétaire du fichier.ext.

23. Commande jobs

La commande jobs affichera tous les jobs actuels avec leur statut. Un job est essentiellement un processus qui est lancé par le shell.

24. Commande kill

Si vous avez un programme qui ne répond pas, vous pouvez l’arrêter manuellement en utilisant la commande kill. Celle-ci enverra un certain signal à l’application qui se comporte mal et lui demandera de s’arrêter.

Il y a un total de soixante-quatre signaux que vous pouvez utiliser, mais les gens n’utilisent généralement que deux signaux :

  • SIGTERM (15) — demande à un programme de s’arrêter de fonctionner et lui donne un peu de temps pour enregistrer tous ses progrès. Si vous ne spécifiez pas le signal lors de la saisie de la commande d’arrêt, ce signal sera utilisé.
  • SIGKILL (9) — oblige les programmes à s’arrêter immédiatement. Les progrès non sauvegardés seront perdus.

Outre la connaissance des signaux, vous devez également connaître le numéro d’identification du processus (PID) du programme que vous voulez arrêter. Si vous ne connaissez pas le PID, il vous suffit d’exécuter la commande ps ux.

Après avoir connu le signal que vous voulez utiliser et le PID du programme, entrez la syntaxe suivante :

kill [option de signal] PID.

25. Commande ping

Utilisez la commande ping pour vérifier votre état de connectivité à un serveur. Par exemple, en entrant simplement ping google.com, la commande vérifiera si vous êtes en mesure de vous connecter à Google et mesurera également le temps de réponse.

26. Commande wget

La ligne de commande Linux est super utile – vous pouvez même télécharger des fichiers sur Internet à l’aide de la commande wget. Pour ce faire, il suffit de taper wget suivi du lien de téléchargement.

27. Commande uname

La commande uname, abréviation de Unix Name, imprimera des informations détaillées sur votre système Linux comme le nom de la machine, le système d’exploitation, le noyau, etc.

28. Commande top

Comme un terminal équivalent au gestionnaire de tâches dans Windows, la commande top affichera une liste des processus qui sont en cours d’exécution et la quantité de CPU utilisée par chaque processus. Il est très utile de surveiller l’utilisation des ressources du système, en particulier de savoir quel processus doit être arrêté en cas de surconsommation de ressources.

29. Commande history

Lorsque vous utilisez Linux depuis un certain temps, vous remarquerez rapidement que vous pouvez exécuter des centaines de commandes chaque jour. Ainsi, l’exécution de la commande history est particulièrement utile si vous voulez revoir les commandes que vous avez entrées auparavant.

30. Commande man

Confus quant à la fonction de certaines commandes Linux ? Ne vous inquiétez pas, vous pouvez facilement apprendre à les utiliser directement depuis le shell de Linux en utilisant la commande man. Par exemple, en entrant la commande man tail, vous verrez les instructions manuelles de la commande tail.

31. Commande echo

Cette commande est utilisée pour déplacer certaines données dans un fichier. Par exemple, si vous voulez ajouter le texte « Bonjour, je suis John » dans un fichier appelé nom.txt, vous devez taper echo Bonjour, je suis John >> nom.txt

32. Commande zip, unzip

Utilisez la commande zip pour compresser vos fichiers dans une archive zip, et utilisez la commande unzip pour extraire les fichiers zippés d’une archive zip.

33. Commande hostname

Si vous voulez connaître le nom de votre hôte/réseau, il vous suffit de taper hostname. En ajoutant un -I à la fin, vous obtiendrez l’adresse IP de votre réseau.

34. Commande useradd, userdel

Puisque Linux est un système multi-utilisateurs, cela signifie que plusieurs personnes peuvent interagir avec le même système en même temps. useradd est utilisé pour créer un nouvel utilisateur, tandis que passwd est l’ajout d’un mot de passe au compte de cet utilisateur. Pour ajouter une nouvelle personne nommée John, tapez useradd John et ensuite pour ajouter son mot de passe, tapez passwd 123456789.

La suppression d’un utilisateur est très similaire à l’ajout d’un nouvel utilisateur. Pour supprimer le compte d’un utilisateur, tapez, userdel NomUtilisateur

Conseils et astuces

Utilisez la commande clear pour nettoyer le terminal s’il est encombré par trop de commandes Linux déjà effectuées.

Essayez le bouton TAB pour remplir automatiquement ce que vous tapez. Par exemple, si vous avez besoin de taper Documents, commencez à taper une commande (disons cd Docu, puis appuyez sur la touche TAB) et le terminal remplira le reste, ce qui vous donnera cd Documents.

Ctrl+C et Ctrl+Z sont utilisés pour arrêter toute commande qui fonctionne actuellement. Ctrl+C arrêtera et terminera la commande, tandis que Ctrl+Z mettra simplement la commande en pause.

Si vous bloquez accidentellement votre terminal en utilisant Ctrl+S, il suffit de le débloquer avec Ctrl+Q.

Ctrl+A vous amène au début de la ligne tandis que Ctrl+E vous amène à la fin.

Vous pouvez exécuter plusieurs commandes en une seule en utilisant « ; » pour les séparer. Par exemple, Commande1; Commande2; Commande3. Ou utilisez && si vous souhaitez que la commande suivante ne soit exécutée que lorsque la première a réussi.

Pour résumer

Les commandes Linux de base aident les utilisateurs à exécuter des tâches facilement et efficacement. Il est possible que cela prenne un certain temps pour mémoriser certaines commandes de base, mais rien n’est impossible avec beaucoup de pratique.

En fin de compte, il vous sera sans aucun doute bénéfique de connaître et de maîtriser ces commandes Linux de base. Bonne chance !

L'auteur

Author

Ismail / @ismail

Ismail est un spécialiste du référencement et de la localisation chez Hostinger. Il est passionné par la technologie et le développement web et possède des années d'expérience dans le domaine informatique. Ses passe-temps incluent les jeux vidéo et le football.

Tutoriels relatifs

Laissez une réponse

Commentaire*

Prénom*

Email*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoignez Hostinger maintenant!

>